Publié le 15 février 2022

Depuis longtemps, les postiers sont aussi des postières

Les femmes ont, depuis des siècles, fait partie de l'histoire de La Poste. Une histoire riche qui s'étire dans une évolution constamment positive.

Les femmes ont, depuis des siècles, fait partie de l'histoire de La Poste. Une histoire riche qui s'étire dans une évolution constamment positive.

Maîtresse de poste avant la Révolution, factrice, directrice ou encore distributrice après 1804, aide des Postes sous le Second Empire constituent autant de métiers dans lesquels les femmes ont trouvé leurs places et développé leurs compétences jusqu'à devenir majoritaires.

Facteurs pendant la guerre 1939-1945 (A1-248-19) © Musée de La Poste - La Poste, 2022

Facteurs pendant la guerre 1939-1945 (A1-248-19) © Musée de La Poste - La Poste, 2022

Dans le contexte social et culturel de la société ultra-patriarcale du XIXe, les femmes sont moins rémunérées que leurs homologues, leurs statuts plus précaires, et les missions qui leur sont confiées moins valorisantes. La hiérarchie masculine détermine le cadre  de l'emploi des femmes qui, pour la plupart, trouvent à La Poste une voie de secours temporaire, notamment en cas d’accident de la vie.

Mais, dès le dernier tiers du XIXe siècle, la diversification postale dans les télécommunications (télégraphe puis téléphone) et les services financiers (Caisse nationale d’épargne puis chèques postaux) offre aux femmes de nouveaux métiers d’opératrices et de guichets.

Certains de ces métiers sont ouverts à concours dès 1877, comme celui de dame-employée (4 000 en 1903), dans lesquels les femmes vont se concentrer jusqu’à représenter 80% de leurs personnels en 1960 !

Facteurs et dames employées vers 1900 (PO PH 997.60) © Musée de La Poste - La Poste, 2022

Facteurs et dames employées vers 1900 (PO PH 997.60) © Musée de La Poste - La Poste, 2022

A partir de 1972, la mixité des concours devient officielle et ouvre encore plus de perspectives aux femmes. On comptait 123 000 postiers en 1914, près du double en 1978 féminisé à 37%.

Centre de Chèques Postaux à Paris vers 1959 (NEG CNET 119266) © Musée de La Poste - La Poste, 2022

Centre de Chèques Postaux à Paris vers 1959 (NEG CNET 119266) © Musée de La Poste - La Poste, 2022

Au début du XXIe siècle, l’équilibre dans les effectifs globaux est acquis, puis dépassé à plus de 52% en 2020. Le label Egalité, obtenu en 2006 par La Poste, engage celle-ci sur la voie de l’égalité salariale à travail comparable.

Les métiers de facteur, de chef d’établissement, de conseiller clientèle ou contrôleur de gestion sont féminisés à quasi parité. Ceux de guichetier, d’assistanat de direction, de gestionnaire RH, de chargé ou gestionnaire de clientèle et de conseiller financier, dépassent les 70 % de féminisation.

Le quatrième accord Égalité femmes-hommes signé en 2019 fixe un objectif de 45 % de femmes cadres supérieurs et de 40 % de femmes cadres stratégiques et dirigeants, d’ici 2022. Cette politique volontariste vaut à La Poste, à l’index Égalité femmes-hommes, un score de 94/100, sensiblement supérieur à la moyenne des entreprises françaises (83/100). L’effacement des ultimes plafonds de verre dans les fonctions stratégiques pourrait devenir le prochain jalon d’une riche histoire sociale, au cours de laquelle l’égalité entre les femmes et les hommes a toujours été un enjeu fort au sein du groupe.

(1)légende photo : - Factrice Déc. 1950 (Agence Diffusion Presse)(MP PH 900.546) © Musée de La Poste - La Poste, 2022