Publié le 7 décembre 2021

Silence ça pousse : inauguration d'une micro-forêt en Auvergne

Ecologie
Auvergne-Rhône-Alpes

La plateforme industrielle courrier (PIC) Auvergne a inauguré jeudi 15 novembre sa "micro-forêt urbaine". D'ici cette fin d'automne, 1 000 arbres et arbustes seront plantés sur une surface de 7 000 m².

La PIC Auvergne c’est 300 collaborateurs, 7 560m² de hall industriel, 26 portes quais, 1 million de plis traités par jour et c’est désormais aussi une micro forêt de 7 000 m², avec 1 000 arbres plantés et 1 verger de 80 arbres fruitiers !

Des actions en territoire : une micro-forêt en Auvergne

A l’arrière du bâtiment industriel, une bande herbeuse de 7 000m² se transforme peu à peu en micro-forêt.

Inspirée de la méthode Miyawaki, cette forêt urbaine a pour ambition de créer un écosystème diversifié, en équilibre avec les conditions de sol de la Limagne et le climat du Puy-de-Dôme.

Elle a été imaginée comme un espace de bien-être, d’inspiration et de ressourcement à destination des postiers travaillant sur le site mais aussi du public dans le cadre de visites pédagogiques. Chacun y a sa place, pour se détendre, pour planter, désherber, tailler, construire, récolter…

"La forêt urbaine permettra aux agents qui travaillent à la PIC de partager un projet commun vertueux et évolutif" précise Marie-Laure Potec, directrice de l’établissement. "Elle contribuera à l’amélioration de la qualité de vie au travail en offrant des ilots de fraicheur et de calme accessibles à tous durant les pauses. Elle pourra constituer le lieu de sessions collectives notamment dans le cadre des gestes de prévention des risques mais aussi de sensibilisation au développement durable. Elle fera rayonner l’image d’une PIC engagée, innovante, inclusive".

A la fin de cet automne auront été plantés 1 000 arbres et arbustes : uniquement des essences naturelles autochtones en Auvergne (pin sylvestre, bouleau verruqueux, chêne sessile, charme, merisier, frêne, érable plane, érable champêtre, noyer, noisetier, framboisier, pommier, cognassier, poirier, cerisier…).

Marie-Laure Potec

Directrice de la PIC Auvergne

Un projet collectif et participatif pour demain

Ce projet est en lien direct avec la politique de la ville car nous souhaitons accroître la biodiversité en milieu urbain et la végétalisation de plusieurs sites. C’est une magnifique initiative qui contribue à favoriser l’adaptation du territoire au changement climatique et à reconnecter l’homme à la nature.

Henri Gisselbrecht

Maire de la commune de Lempdes

Ce projet innovant, inclusif et durable a non seulement fédéré les énergies des postiers de l’établissement mais également des partenaires locaux tels que la Ville de Lempdes, le gestionnaire forestier professionnel Charles-Etienne Dupont, la start’up Capillum, le lycée agricole de Marmilhat et Poste-Immo. "Nous avons conçu un produit de paillage à partir de fibres capillaires afin de préserver nos écosystèmes" expliques James Taylor, directeur général et co-fondateur de Capillum. "100 % naturel, ce paillage va ici protéger les jeunes plants notamment des lapins gourmands et des écarts de température, il va également permettre de diminuer les arrosages" .

Les élèves de l’établissement public local d’enseignement agricole de Marmilhat assureront le suivi de la plantation en l’utilisant comme un chantier école pour la greffe et la taille des arbres. La Ligue de Protection des Oiseaux, déjà partenaire de Poste Immo, se réjouit également de cette nouvelle parcelle boisée qui favorisera la biodiversité et qui ne manquera pas d’accueillir les oiseaux et la faune locale en apportant le "gîte et le couvert".

La plantation permettra de compenser 39 tonnes d'émission de CO₂ par an.

La micro-forêt a soulevé l’enthousiasme en remportant, le 20 octobre dernier, le prix du jury des 5 ans du fonds Carbone La Poste en présence de Yann-Arthus Bertrand pour ses actions en faveur de l’environnement. Le rendez-vous est pris au printemps prochain pour voir éclore les premiers bourgeons de ce beau projet en devenir.