Publié le 19 mai 2022

Réduction des émissions polluantes : Geoptis accompagne Les Sables-d’Olonne-Agglomération

Ecologie
Pays de la Loire

Les Sables-d’Olonne-Agglomération a décidé, via son Plan Climat Air Energie (PCAET), de réduire de 30% toutes les émissions de polluants. Un objectif fixé à horizon 2050 qui, pour être atteint, nécessite de pouvoir disposer localement de données de mesure permanente. Pour ce faire, l'agglomération a décidé de faire appel à l'association Air Pays de la Loire et Geoptis, filiale du groupe La Poste.

Air Pays de la Loire est une association spécialisée dans la surveillance de la qualité de l’air proposant un partenariat avec Geoptis, filiale à 100 % du groupe La Poste en capacité d'accompagner les collectivités de toutes tailles et de les aider à optimiser la gestion et l’entretien de leur patrimoine urbain tels que les routes ou le mobilier urbain. Afin de pouvoir assurer cette expertise, les véhicules de La Poste sont équipés de caméras qui filment la route lors des tournées des facteurs.

La borne Atmotrack se fixe au-dessus des véhicules de La Poste et permet d'établir un diagnostic précis de la qualité de l'air sur le parcours du postier.

La borne Atmotrack se fixe au-dessus des véhicules de La Poste et permet d'établir un diagnostic précis de la qualité de l'air sur le parcours du postier.

Depuis 2018, Geoptis a également développé de nouvelles solutions basées sur l’exploitation de vidéos ou la mise en œuvre de nouveaux capteurs, en transposant ses savoir-faire à d’autres usages. La filiale de La Poste dispose ainsi de solutions de géoréférencement, de mesure de la qualité de l’air et de couverture des réseaux mobiles.

Ces solutions sont des outils d’aide à la décision, au service de l’attractivité des territoires, de l’optimisation des budgets et des politiques publiques.

Obtenir des données hyperlocales

L’expérimentation menée aux Sables d’Olonnes, baptisée LSO qualitAir, bénéficie du soutien financier de la région des Pays de la Loire.

Quatre véhicules électriques, utilisés par les facteurs pour la distribution du courrier et des colis, sont équipés de micro-capteurs.

Elle repose sur l’utilisation de micro-capteur Atmotrack qui permet d’obtenir des données hyperlocales et d’évaluer les concentrations de 3 polluants majeurs : les particules fines PM1, PM2.5 et PM10 produites par le trafic routier, le chauffage ou les activités industrielles et qui représentent un risque pour la santé (augmentation du risque de maladies respiratoires). Conçu pour être contrôlé à distance, ce capteur peut être sans risque exposé à des conditions météorologiques difficiles. Il mesure en temps réel les particules fines mais aussi la température, l’humidité et la position GPS.

Aux Sables d’Olonne et dans son agglomération, ce sont ainsi quatre véhicules électriques, utilisés par les facteurs pour la distribution du courrier et des colis, qui ont été équipés de micro-capteurs. Durant un an, pendant les tournées habituelles, les capteurs mobiles mesureront les polluants pendant la tournée des facteurs, 6 jours sur 7, toutes les 10 secondes, sans avoir d’impact environnemental. Deux micro capteurs fixes, fonctionnant 7 jours/7 avec des relevés toutes les 5 minutes, ont également été installés sur des bâtiments de La Poste et viennent compléter ce dispositif.

Pour mener à bien la mesure de qualité de l'air, La Poste met à disposition des véhicules à faibles émissions de CO₂.

A l'issu de cette année de mesures collectées par les micro-capteurs, et en les croisant avec d’autres données ainsi que des modèles de dispersion de la pollution atmosphérique, l’Agglomération des Sables d’Olonne disposera de données précises sur la qualité de l’air qui permettront des prises de décision dans le cadre du PCAET.