Publié le 21 novembre 2021

La deuxième vie des équipements électriques et électroniques du groupe La Poste

Ecologie
Idée reçue
National

La constante augmentation des déchets électroniques produits dans le monde (54 millions de tonnes en 2019, augmentation de 20% en cinq ans) et la question de leur traitement est un enjeu auquel le groupe La Poste s’attache à répondre.

Le groupe La Poste déploie une gestion plus vertueuse de ses téléphones mobiles, smartphones et tablettes : réparation, puis réemploi et recyclage.

C’est dans ce sens que La Poste déploie des plans d’actions pour limiter les impacts à plusieurs étapes du cycle de vie de ces objets.

Allonger la durée de vie des équipements : réparation et remise en service au sein du groupe La Poste

Les équipements électriques et électroniques font l’objet de réparations et de remise en service au sein de l’entreprise. Cette gestion, ainsi que la maintenance logicielle, la sécurité et les écogestes des utilisateurs, permettent d’augmenter la durée de vie moyenne des équipements au sein du Groupe. Cette gestion permet d’augmenter la durée de vie moyenne des équipements. En 2020, 7 300 smartphones et tablettes ont pu être réparés et remis en service auprès des collaborateurs.

Par ailleurs, lorsqu’elle doit mettre au rebut les équipements particuliers que sont les machines de tri, La Poste y récupère des pièces détachées qui sont alors réutilisées pour la réparation d’autres machines. Cela permet des économies significatives, de l’ordre de 500 000 à 800 000 euros par an, tout en évitant la surconsommation de matières comme l’aluminium, les plastiques, les circuits imprimés…

Le réemploi des équipements

En 2020, la deuxième vie d’équipements de type ordinateurs ou tablettes a été mise en œuvre, ponctuellement, auprès d’associations, d’écoles, d’hôpitaux ou, de manière plus structurelle, avec l’appui de prestataires spécialisés en Ile-de-France (Loxy, entreprise d’insertion, et TAE, Travailler et Apprendre en Ensemble, entité d’ATD Quart Monde). En tout, 3 100 ordinateurs et écrans, ainsi que 18 000 téléphones portables, encore fonctionnels mais qui ne répondaient plus aux besoins de La Poste, ont pu bénéficier d’une seconde vie. L’impact environnemental est très positif. Ainsi,  rien que pour les téléphones, la réparation et le réemploi, évitant l’achat d’équipements neufs, ont permis d’éviter la consommation de 1 770 tonnes de matières premières, 23 000 m3 d’eau (l’équivalent de neuf piscines olympiques) et l’émission de 730 tonnes de gaz à effet de serre.

En 2021, le groupe La Poste teste de nouveaux partenariats pour développer le réemploi de ses ordinateurs et smartphones en faveur des populations en inclusion numérique. Notamment à Nantes, avec l’association Naga, et à Tours, avec la filiale Nouvelle Attitude qui effectuera le reconditionnement des ordinateurs. Le Groupe souhaite tirer les enseignements de ces différentes modalités de réemploi, et les déployer dans une recherche constante d’équilibre écologique, social et économique.

Nous avons décidé de prioriser le ré emploi de notre matériel informatique pour 2 raisons : l'aspect écologique et en faire profiter nos collaborateurs grâce à des tarifs avantageux...

Charlotte Hoybel & Loïc Olivier

Département RSE et qualité de La Banque Postale - Consumer finance

Valoriser les déchets issus des équipements en fin de vie

Quand les équipements ne peuvent plus être utilisés, ils deviennent des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). En 2020, le groupe La Poste a produit 950 tonnes de DEEE dont 94% ont pu être valorisés.

 La Semaine de la Réduction des Déchets met de nouveau l’accent sur la nécessité de préserver les ressources et de réemployer, lorsque cela est possible, les équipements.

Engagée depuis plusieurs années, La Poste continue de consolider sa contribution à cette économie circulaire grâce à sa propre expérience et à sa capacité à capter et à orienter des ressources éparpillées entre une multitude d’utilisateurs.

Le Groupe La Poste participe au développement de filières de recyclage, réemploi et réparation avec ses 2 filiales spécialisées dans l’économie circulaire : Recygo et Nouvelle Attitude.