Publié le 24 octobre 2022

Financement participatif : Kisskissbankbank soutient un projet d'héliciculture

Depuis 10 ans, Véronique et Jean-Baptiste élèvent des escargots aux confins du Perche Ornais. Afin d’agrandir leur exploitation responsable, le couple a lancé, avec succès, un appel de fonds via KissKissBankBank, la plateforme de financement participatif de La Banque Postale.

Il y a plus de 10 ans maintenant, Véronique Railhet et son compagnon Jean-Baptiste Cailliau ont quitté l’Ile-de-France pour rejoindre le département de l’Orne et y élever des escargots. "Auparavant, nous habitions à Triel-sur-Seine, dans la banlieue ouest de Paris", débute l’homme de 43 ans, originaire de Loire-Atlantique et qui était monté à Paris pour poursuivre ses études. Après un parcours universitaire en faculté de biologie à Jussieu, Jean-Baptiste a travaillé dans les serres tropicales du Jardin des Plantes et du Palais de la découverte. "Après 10 ans d’un rythme de vie métro, boulot, dodo, j’ai eu envie d’autre chose".

Jean-Baptiste Cailliau et Véronique Railhet (de gauche à droite), élèvent des escargots dans le sud du département de l’Orne depuis 2012.

En 2010, Jean-Baptiste décide de faire le grand saut : "Avec un copain de la fac, on avait envie de mettre en pratique ce qu’on avait appris. On a donc suivi une formation en agriculture biologique à Château-Chinon dans le Morvan. Et comme c’est en Bourgogne, on a visité une ferme hélicicole. Ça m’a plu tout de suite et ça m’a paru proche de ce que je faisais au Muséum national d’Histoire naturelle lorsque j’élevais des grillons". En 2012, le couple s’installe dans le Perche Ornais et créé son exploitation "Les escargots de la colline" à La Bretonnière, un petit hameau de Condeau, commune déléguée de Sablons-sur-Huisne. 

Appel au financement participatif

Pour se développer, les entrepreneurs participent à des salons, des foires au vin et organisent des portes-ouvertes. Aujourd’hui, l’exploitation produit en moyenne 400 douzaines d’escargots par semaine et travaille avec des grandes surfaces, des restaurateurs, des traiteurs et des AMAP (association pour le maintien de l’agriculture paysanne). Fin 2021, dans le but de s’agrandir et de cesser de "courir après la trésorerie" comme le dît lui-même Jean-Baptiste, les héliciculteurs ont décidé de lever des fonds via kisskissbankbank, la plateforme de financement participatif de La Banque Postale. "J’ai découvert ce moyen grâce à un de mes frères qui travaille dans la finance pour l’association Action contre la faim". 

50% de plus que l’enveloppe souhaitée

Plus de 60 contributeurs ont répondu à leur appel, séduits à la fois par leur projet respectueux de l’environnement, la qualité de leurs produits et par les contreparties proposées par le couple en fonction du montant des dons (séjour à la ferme, douzaine d'escargots offerte).

6 000 euros ont ainsi été récoltés, soit 50% de plus que l’enveloppe souhaitée. "Le surplus a permis de faire 1 parc supplémentaire", se réjouit Jean-Baptiste. L’exploitation est ainsi passée de 3 à 5 espaces d’élevage.

Un agrandissement qui tombe à point nommé quand on songe que les fêtes de fin d’année représentent à elles seules 40% de leur chiffre d’affaires annuel.