Publié le 2 décembre 2021

La Poste offre une deuxième vie à son matériel informatique

La Poste déploie des plans d’actions pour limiter les impacts du cycle de vie de son matériel informatique. Les équipements électriques et électroniques font, dès lors, l’objet de réparations et de remise en service à destination d'un public externe. Cette évolution s’appuie sur la stratégie du Groupe en matière de transition énergétique et d’inclusion numérique, à l’échelle régionale comme nationale.

C’est un véritable changement de paradigme. "Le groupe La Poste teste actuellement le réemploi de ses matériels informatiques plutôt que leur recyclage, afin de leur donner une seconde vie externe, tout en garantissant la sécurité des données" explique Anne-Sophie Louvat, chargée de mission "économie circulaire" au sein de la Direction de l’engagement sociétal du groupe La Poste.

"Depuis 15 ans, le groupe La Poste a déjà augmenté la durée d’utilisation en interne de ses matériels informatiques, désormais de 6 ans en moyenne. Notre objectif est maintenant d’augmenter encore cette durée en leur donnant une seconde vie externe. Pour cela, des tests ont démarré à l’été 2021, et un déploiement plus global sera proposé pour 2022 ".

La deuxième vie d’équipements de type ordinateurs ou tablettes a été mise en œuvre, ponctuellement, auprès d’associations, d’écoles, d’hôpitaux ou, de manière plus structurelle, avec l’appui de prestataires spécialisés. Dans ce cadre, une convention de partenariat a ainsi été signée avec l’association nantaise Nâga, spécialisée depuis 8 ans dans la récupération et le reconditionnement de matériels informatique à destination de personnes en difficulté.

Nous travaillons avec de nombreux partenaires dans une approche globale, avec l’objectif d’être au plus proche des personnes en précarité numérique. Nous sommes enchantés de cette action menée avec La Poste. Le fait qu’une grande entreprise comme La Poste nous fasse confiance en termes de sécurité des données et de légalité est un grand motif de satisfaction.

Ben Larcher

Chargé de projets à l’association Nâga

Des dons au profit de l'inclusion numérique

Concrètement, ce sont dix ordinateurs en parfait état de marche qui, via le partenariat avec l'association Nâga, ont été offerts en septembre dernier. Un don effectué suite à l'effacement des données et l'installation d’un nouveau système d’exploitation libre (permettant une durée de vie davantage optimisée) et de divers logiciels, libres également. "A Nantes, nous avons un rôle d’exemplarité particulier à jouer vis-à-vis des autres établissements et territoires" explique Cyril Fillet, porteur du projet pour le groupe La Poste en région Pays de la Loire. "L’agglomération est le premier bassin d’emploi d’informaticiens de l’entreprise au niveau national, avec quelque 700 postiers".

En 2020, sur l'ensemble du territoire, quelque 18 000 téléphones portables et 4 400 ordinateurs ont bénéficié d’une seconde vie en externe.

Dans le détail, neuf ont été remis à celui au Centre socio-culturel du Château, à Rezé, au sud de la métropole, dans un quartier prioritaire de la politique de la ville¹. Ils serviront à offrir aux habitants une ressource temporaire en prêt, en cas de non-fonctionnement momentané de leur équipement personnel. Un ordinateur a par ailleurs également été donné à l’association ACIAH à Châteaubriant, spécialisée dans l’usage adapté des ordinateurs pour les mal ou non-voyants. D’autres dons à d’autres centres socio-culturels devraient suivre à l’avenir.

(1)Les quartiers prioritaires de la politique de la ville désignent des territoires infra-urbain définis par les pouvoirs publics pour être la cible prioritaire de la politique de la ville. La notion de politique de la ville porte deux ambitions fortes : la réduction des écarts de développement entre les quartiers défavorisés et leurs unités urbaines et l’amélioration des conditions de vie de leurs habitants, en luttant notamment contre toute forme de discrimination