Publié le 15 août 2021

Annoix choisit l’éducation numérique avec La Poste

Numérique
Centre-Val de Loire

L’accès au numérique revêt une importance particulière dans la lutte contre les inégalités. À Annoix (Cher), l’école élémentaire de la commune se dote de tablettes pour accompagner les enfants. La commune a choisi Sqool, une solution numérique proposée par La Poste. 

Annoix choisit l’éducation numérique avec La Poste

C’est quoi l’école numérique ?

Fin 2017, l’Unicef a publié un rapport sur les enfants dans un monde numérique. Toujours d’actualité, il souligne les opportunités que représente Internet et l’importance de l’accès au numérique dans la lutte contre les inégalités, mais aussi les risques et la nécessité de mettre en place des mesures d’accompagnement et de prévention des usages des enfants. L’école s’est aussi emparée du sujet, partant du postulat que la maîtrise des compétences numériques est indispensable pour permettre un usage raisonnable et responsable des outils numériques, et pour garantir une insertion professionnelle réussie. 

Dans le cadre du plan numérique pour l’éducation, de plus en plus d’élèves ont ainsi accès à des tablettes à l’école. Cet outil, complémentaire aux outils classiques, répond à différents objectifs : méthodes d’apprentissage innovantes, développement des compétences numériques et préparation des élèves aux emplois de demain. Le programme d’école numérique a aussi pour but de mettre en place des mesures d’accompagnement et de prévention sur les risques d’utilisation d’Internet. Ce programme prend d’autant plus de sens suite à la crise sanitaire et aux périodes de confinement.  

 

Comment se construit la solution de La Poste ?

La Poste s’est associée à la société française Unowhy, créateur de la tablette Sqool. Fruit de trois ans d’expérimentation, elle a été testée auprès de 8 500 enfants et de 350 enseignants. 100% française, elle est assemblée chez Bull à Angers et chez BSE au Creusot. Les logiciels et interfaces, quant à eux, sont développés en région parisienne.  En 2021, la tablette Sqool est devenue leader sur le marché de l’e-éducation. 

Les tablettes proposent des applications et des ressources dédiées pour accompagner les enseignements ainsi que des outils de pilotage de l’apprentissage des élèves. Les postiers assurent l’installation, la prise en main et la maintenance tout au long du cycle de vie des équipements. Et une formation est dispensée aux équipes pédagogiques. Cette offre tout-en-un, ludique et interactive, permet aux élèves d’apprendre sans avoir l’impression de travailler.

Au-delà de la mise à disposition de tablettes, La Poste s’engage plus largement dans le domaine de la e-éducation, en proposant un parcours global aux collectivités, avec des solutions numériques comme Pronote (proposé par Docaposte, filiale numérique du Groupe La Poste) ou encore des écrans numériques interactifs. La commune d’Annoix est ainsi la 1e commune de la région Centre-Val de Loire à faire le choix de ces deux solutions dès l’école élémentaire. Retour sur ce choix avec Alain Mazé, maire d’Annoix.

Plus de 800 techniciens, répartis sur près de 200 sites métropolitains, œuvrent sur plus de 250 000 tablettes et ordinateurs déployés par La Poste.  

Alain Mazé, maire de la commune d’Annoix dans le Cher, a souscrit à plusieurs offres de La Poste en matière d’e-éducation. Il a notamment commandé des tablettes pour ses classes de CE1, CE2 et CM1. En collaboration avec l’institutrice, il a étudié le dossier d’école numérique et a été séduit :

Notre factrice nous a parlé de l’offre Sqool. Elle nous a mis en relation avec une personne qui nous a présenté le dossier et nous avons été séduits. J’en ai parlé à mon conseil municipal qui a été emballé par le projet.  Le concept d’école numérique rejoint des pratiques auxquels seront confrontés les élèves dans la vie future. Cela leur fera une bonne base pour acquérir de nouvelles méthodes de travail. J’espère que l’on n’aura pas d’autre confinement, mais l’école numérique reste une solution. Par exemple, les élèves malades pourront quand même travailler de chez eux avec cette solution.

Alain Mazé

Alain Mazé

Maire de la commune d’Annoix

Le projet bénéficie de différentes aides et de financements aussi bien au niveau national que local. "Nous avons demandé à bénéficier de la DETR (1), pour un financement à hauteur de 40 %" explique le maire d’Annoix. "Ce financement est prévu pour septembre. Par le biais du CRTE (2), nous avons 20 % de financement également. Nous attendons 20% pris sur les fonds de concours de la Communauté d'agglomération Bourges Plus.  Ne restera plus que 20% à la charge de la municipalité".

(1)Dotation d'équipement des territoires ruraux

(2)Contrat de relance de transition écologique