Publié le 10 août 2021
Mis à jour le 6 octobre 2022

Le changement climatique est à l’origine de la dégradation de la biodiversité et des écosystèmes. L’ampleur de ces pertes impose une action collective à laquelle le groupe La Poste a décidé de s’impliquer en se dotant d’une politique biodiversité.

En 2021, le groupe La Poste a défini sa politique biodiversité dont l’objectif est de préserver les bénéfices apportés par le bon état et le bon fonctionnement des écosystèmes, au travers des "services écosystémiques"(1).

Pour le groupe La Poste, les enjeux de la biodiversité concernent :

  • l’activité immobilière, principalement dans l’empreinte de son foncier et l’artificialisation des sols ;

  • l’activité transport, notamment dans la consommation de carburant et de matière première et dans l’utilisation des infrastructures de transport à l’origine de la fragmentation des sols naturels ;

  • l’activité Banque/Assurance, particulièrement dans l’impact lié aux dossiers de prêts de la banque de détail et aux portefeuilles d’investissements.

Au service de cette politique biodiversité, le groupe met en place des actions visant à :

Installer une gouvernance collégiale de la biodiversité

Afin de se fixer des objectifs quantifiables en matière de protection du vivant, le groupe va mettre en place un indicateur (Global Biodiversity Score) d’évaluation de l’empreinte biodiversité du groupe.

Il travaille également à la mise en place d’une gouvernance collégiale de la biodiversité pour la protection de la biodiversité des écosystèmes. Celle-ci va permettre de piloter, mesurer, mobiliser les postiers mais aussi de s’appuyer sur des partenaires et experts externes et de mobiliser ses fournisseurs. Elle portera des objectifs pour le groupe qui seront déclinés dans les différentes branches et structures.

Biodiversité en danger : nos actions pour réduire les pressions exercées sur la biodiversité par les activités du groupe

La branche Services-Courrier-Colis et la branche Grand Public et Numérique ont d’ores et déjà signé un partenariat avec CDC Biodiversité(2) afin de prendre part au programme Nature 2050.

Ce dernier a pour objectif la mise en œuvre d’actions basées sur la nature pour adapter les territoires au changement climatique et restaurer leur biodiversité.

L’engagement du groupe à Nature 2050 s’inscrit dans son programme " Climat + Territoires " et se traduit par le soutien à des projets forestiers, agroforestiers et d’agriculture durable

Le label bas carbone délivré dans ce cadre a la double ambition de quantifier le CO2 stocké et de préserver la biodiversité.

La Banque Postale, de son côté, a signé le Finance for Biodiversity Pledge, une initiative mondiale qui vise à restaurer et préserver la biodiversité dans les activités d’investissement et de financement et dont CNP Assurances est également signataire.

En 2021, La Poste Immobilier a lancé les travaux de mise en œuvre du pilier biodiversité de sa politique Immobilier durable dévoilée en 2020. Celle-ci s’appuie sur un socle d’actions concrètes déjà en cours dont 40 sites avec pollinisateurs (abeilles sauvages ou domestiques), 10 sites en éco-pâturage, mini-forêts installées sur les plates-formes de tri postal, partenariat avec la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO).

Contribuer à la mobilisation citoyenne en faveur de la biodiversité en ville et zone rurale

Une des clés de la réussite de ces politiques est de sensibiliser chacun dans les actions à conduire. Collaborateurs et fournisseurs participent, par exemple, à des expériences de nature qui permettent de développer les connaissances et expertises de tous. Le groupe La Poste contribue également à la mobilisation citoyenne en métropole et en Outre-Mer, avec des actions de sciences participatives et de protection de la biodiversité.

(1)Services vitaux pour de nombreuses espèces ou groupes d'espèces généralement classés comme bien commun et/ou bien public qui sont fournis par les écosystèmes.

(2)Filiale de la Caisse des Dépôts dédiée à l’action en faveur de la biodiversité