Publié le 5 décembre 2021

Pays basque : Un projet de compensation carbone soutient la filière bois

Ecologie
Nouvelle Aquitaine

En août 2019, le Sommet du G7 de Biarritz a pris l’engagement de compenser intégralement ses émissions carbone grâce, entre autres, à un projet de reforestation dans la vallée d’Hergarai, au cœur du Pays Basque. Sébastien Ihidoy, maire de Mendive, l’un des initiateurs du projet, dresse aujourd'hui un bilan positif des actions engagées avec le soutien de La Poste.

Le projet de reforestation mis en œuvre par le Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) de Nouvelle-Aquitaine, avec le soutien financier de La Poste, devait permettre le boisement de 15 hectares et la reconstitution de peuplements forestiers dégradés. Au final, 27 hectares seront concernés par ce programme, un des premiers à avoir été certifié Label Bas-Carbone par le ministère de la transition écologique en janvier 2020.

Visite d’une parcelle boisée dans le cadre du projet Hergarai en présence des acteurs du projet réunis le 22 novembre dernier à Mendive.

Un projet de dynamique territoriale aux bénéfices multiples comme l’explique Sébastien Ihidoy, maire de Mendive, une des 5 communes fondatrices de la Société coopérative d’intérêt collectif Sugarai. "Ce projet permet de redonner de la valeur, de l’utilité, à des terres qui ne sont plus utilisées pour les cultures ou le pastoralisme. Au-delà de la préoccupation environnementale, qui est dans notre ADN, notre préoccupation majeure reste le maintien de la ruralité, de la population dans nos campagnes.

A la campagne plus qu’ailleurs, la question de la population est capitale. Le projet d’Hergarai est générateur d’activité économique. Il permet notamment d’apporter un complément de revenu aux propriétaires forestiers, souvent des agriculteurs en recherche de ressources complémentaires".

Un projet générateur d’activités locales

Ce programme est un projet de gestion forestière durable et de développement d’une filière bois-énergie en circuit court, qui contribue à la création d’emplois dans la vallée. Les activités d’entretien, d’abattage, de commercialisation du bois sont en effet sources d’activités et de compléments de revenus.

L’investissement de La Poste dans ce projet vertueux, qui porte à la fois à des exigences environnementales, économiques et sociales, est une autre manière de témoigner de son enracinement en territoire. Pour Sébastien Ihidoy, l’investissement de La Poste est primordial. "La Poste contribue, par son implication dans le financement, à pérenniser l’activité de notre coopérative de transformation de bois en énergie, Sugarai. L’apport financier de cette nouvelle activité permet de stabiliser la structure".

Les grosses entreprises ont besoin de décarboner au travers de projets de compensation. C’est bien qu’une entreprise comme La Poste compense en France, sur le territoire. Cela engendre de l’activité localement.

Sébastien Ihidoy

Maire de Mendive

27 hectares, 25 000 arbres et 7 000 tonnes de CO2 compensées

Les actions menées dans le cadre du programme, mis en œuvre par le Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) de Nouvelle-Aquitaine, aboutiront au boisement et à la reconstitution de peuplements forestiers dégradés sur 27 hectares répartis sur le périmètre de la Société coopérative d’intérêt collectif Sugarai, dans la vallée d’Hergarai, composée des villages d’Ahaxe, Béhorleguy, Bussunaritz, Lecumberry et Mendive. Au total, cela représentera 7 000 tonnes de CO² compensées sur 30 ans. Ces 27 hectares sont détenus par 14 propriétaires différents, dont 10 agriculteurs ou anciens agriculteurs. Les 25 000 arbres plantés seront issus de 15 essences différentes dont la moitié d’essences locales. Ces parcelles seront constituées de 85 % de feuillus. A ce jour, deux projets sont labellisés, représentant 2 200 T de CO².