Publié le 14 février 2022

Trifyl mise sur un financement vert pour la transition écologique du Tarn

Banque et assurance
Occitanie

Trifyl, Syndicat mixte pour la valorisation des déchets ménagers, lance un plan ambitieux à horizon 2030. Unique en France par son ampleur, ce projet de territoire se structure autour de l’économie circulaire, avec la transformation des déchets en biogaz. La Banque Postale accompagne ce projet de transition écologique, à travers un financement responsable en Prêt Vert, d’une partie des financements nécessaires à l’établissement public.

Trifyl dessert un territoire¹ d’environ 7 000 km2, dont 100% du département du Tarn. Le service de collecte et de valorisation des déchets, assuré par 250 agents, est dédié à plus de 750 communes et 700 000 habitants. Afin de pouvoir pleinement assurer sa mission, Trifyl vient d'investir 150 millions d’euros dans l’optimisation du dispositif de gestion des déchets. Le projet substitue à l’enfouissement un process industriel innovant de valorisation des déchets, conforme à l’esprit de la Loi sur la Transition Energétique de 2015. Ce projet d’économie circulaire épouse les valeurs des communes adhérentes et permet de préserver à la fois l’environnement et la tradition industrielle du Tarn.

Un prêt vert de 13 millions d'euros

A Labruguière, un centre de tri nouvelle génération ouvrira en janvier 2023. Quelques mois plus tard, une nouvelle unité d’affinage du tout-venant ouvrira à Blaye-les-Mines. La mise en service, en mai 2024, d’une usine de valorisation à Labessière-Candeil, complètera le dispositif. La Banque Postale participe à hauteur de 13 millions d’euros en "Prêt Vert" moyen long terme sur deux premières tranches d’emprunt lancées par Trifyl.

Alors que la Loi sur la Transition Énergétique s’impose aux collectivités, celles-ci trouvent plusieurs avantages dans les prêts verts proposés par La Banque Postale. "Il s’agit de transformer les contraintes de la Loi de Transition Énergétique en une opportunité pour notre territoire. L’enjeu : réduire par 5 le tonnage de déchets actuellement enfouis, bien au-delà de l’objectif légal. Nous avons conçu un projet à la fois ambitieux sur le plan environnemental, vertueux socialement grâce aux emplois créés, mais aussi économiquement intéressant" explique Daniel Vialelle, président de Trifyl.

 

Nous avons conçu un projet à la fois ambitieux sur le plan environnemental, vertueux socialement grâce aux emplois créés, mais aussi économiquement intéressant. La chaine de valeur du projet intègre le choix de partenaires financiers, qui, comme La Banque Postale, proposent des solutions de financement dédiés à notre transition écologique.

Daniel Vialelle

Président de Trifyl

Contribuer à une finance responsable

En ciblant un investisseur éthique qui se préoccupe de ses impacts environnementaux dans ses choix d'investissement, les collectivités contribuent à une finance responsable.

"La valorisation de nos déchets en biogaz va générer 4 millions d’euros par an. Au final, les communes adhérentes ne vont payer que 35% des coûts de l’investissement" poursuit Daniel Vialelle. "La chaine de valeur du projet intègre le choix de partenaires financiers qui, comme La Banque Postale, proposent des solutions de financement dédiés à notre transition écologique".

A terme, 50 emplois créés, 80% de déchets valorisés et 10% des besoins en gaz du territoire couverts.

(1)L’établissement public étend son périmètre sur le Tarn (81), le Lauragais (31), le Minervois et le Haut-Languedoc (34). Il assure un service public de traitement et de valorisation des déchets pour plus de 350 communes et 330 000 habitants, sur un territoire d’environ 7 000 km². Son principal client pour le traitement est l’Aveyron, ce qui porte la population concernée à 700 000 habitants.