Publié le 12 décembre 2021

Movivolt : "Nous voulons être l’expert de la location de véhicules électriques"

Ecologie
Ile-de-France

La Poste et La Banque des Territoires annoncent le lancement de Movivolt, société de location longue durée de véhicules électriques pour les professionnels, avec un premier objectif de 10 500 véhicules loués à horizon 2025. Movivolt propose de la location partout en France et notamment dans les zones à faible émission mobilité (ZFE-m) comme en Ile-de-France.

A l'occasion de ce lancement, nous avons rencontré Emmanuel Bonnaud, fondateur et président de Movivolt SAS. Celui-ci nous explique comment Movivolt aide les professionnels, artisans et PME à passer au véhicule électrique, à l’heure de la mise en place des zones à faibles émissions mobilité.

Emmanuel BonnaudFondateur et président de Movivolt
1

En quoi consiste le projet Movivolt ?

1

Emmanuel Bonnaud : Nous proposons, sur toute la France, la location longue durée de 24 à 72 mois de véhicules électriques à des pros et petits-pros, TPE, PME et aussi des collectivités locales. Nous nous adressons aux professionnels et proposons à la fois des voitures particulières de type Renault Zoé, Twingo électrique ou Toyota Yaris hybride jusqu’à toute la gamme de véhicules utilitaires électriques. Les besoins sont assez différents dans la mesure où un assureur et un électricien n’ont pas les mêmes attentes.

2

Quelle expertise La Poste apporte dans ce projet ?

2

Emmanuel Bonnaud : La Poste fait profiter de son expérience aux professionnels qui doivent basculer désormais sur le véhicule électrique. La Poste a une expertise sur le secteur, notamment sur les bornes de recharges. Et à travers ce projet, le groupe La Poste utilise son savoir-faire reconnu sur les véhicules électriques pour aller chercher du développement en externe.

3

Comment les clients déclenchent la location de ces véhicules ?

3

Emmanuel Bonnaud : En raison de la jeunesse de notre entreprise dont les locaux sont installés à Boulogne-Billancourt, nous avons pour l’instant démarché en direct nos premiers clients. Depuis le 28 octobre et le lancement de notre site Internet, nous bénéficions d’une application mobile afin que les clients puissent se renseigner sur les véhicules et les commander. Le parcours client est désormais digitalisé ce qui permet de faire le choix des véhicules mais aussi de leurs options.

4

Qui est votre public cible ?

4

Emmanuel Bonnaud : Actuellement, nous sommes sur quatre cœur de cibles : les métiers de bouche, les services de proximité (assurance, aide à domicile), le BTP et la logistique urbaine avec la distribution de colis sur le dernier kilomètre qui utilise plutôt des camionnettes classiques en zones à faibles émissions (ZFE) électriques. Parmi nos 1ers clients, nous avons, à titre d’exemple, un camping, une mairie, une PME dans le secteur du photovoltaïque ou encore un petit producteur distribuant ses produits bios en circuit court. Nous nous développons sur toute la France car nous n’avons pas besoin d’infrastructures. Nous traitons directement et localement avec les concessionnaires automobiles.

5

Comment assurez-vous votre approvisionnement en véhicules ?

5

Emmanuel Bonnaud : Nous travaillons directement avec tous les constructeurs automobiles. Nous sommes entrés en contact avec eux pour négocier les meilleures conditions tarifaires pour nos clients. Nous nous rapprochons également de constructeurs qui formulent des offres spécifiques sur des utilitaires électriques pour nous différencier. Nous travaillons en collaboration avec Véhiposte, la filiale de location longue durée automobile du groupe La Poste, et bénéficions de son expérience et expertise. Nous avons passé beaucoup de temps à faire du backoffice sur des sujets techniques comme la gestion des process, de maintenance et de fixation des valeurs résiduelles. Il est indispensable de ne pas partir de zéro, mais de bénéficier des expertises en interne du Groupe La Poste, Véhiposte mais aussi de La Banque Postale (qui finance ces véhicules).

6

Selon vous, le marché des véhicules électriques et de l’auto partage est-il à maturité?

6

Emmanuel Bonnaud : Oui je le pense, même si nous n’avons encore rien vu en termes de croissance. En 2016, 2017, 2018, quand on voulait livrer de manière propre en cœur de ville, il y avait très peu de véhicules et très peu de constructeurs sur l’électrique. Nous voyons à la fois que les gammes des constructeurs se sont étoffées de manière très conséquente aussi bien sur les véhicules particuliers que sur l’utilitaire. Il y a aussi aujourd’hui une vraie demande alors qu’auparavant tout le monde avait plutôt de l’appréhension. La demande est enfin aussi liée à l’environnement législatif et réglementaire qui est devenu favorable avec les aides à la conversion, les bonus pour l’achat de véhicules électriques et des contraintes de circulation de plus en plus fortes dans les centres villes. Le contexte est là pour une transition énergétique.

7

Quels sont les objectifs que vous voudriez atteindre dans un futur proche ?

7

Emmanuel Bonnaud : Notre ambition est de devenir la meilleure expérience client digitale en tant que pure player de l’électrique. Nous voulons être reconnus comme l’expert, le leader de la location de véhicules électrique pour les professionnels. Quantitativement, nous espérons, d’ici à la fin de l’année, avoir trouvé une centaine de premiers clients pour nous lancer dans cette phase pilote. Ensuite en 2022, nous avons l’objectif d’aller chercher un millier de contrat pour notre première année pleine, toujours sur de l’électrique et à horizon 2025 d’avoir 10 000 véhicules en circulation.