Publié le 9 novembre 2022

La Poste réunit ses partenaires de l’ESS lors de la journée de l’Alliance dynamique

Lors de la 8e journée de l’Alliance dynamique du 11 octobre 2022, les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) et le groupe La Poste ont souligné son fort développement depuis 3 ans et donné des pistes pour poursuivre son action dans les territoires.

L’Alliance Dynamique est née en 2014 d’une volonté partagée par La Poste et une cinquantaine de fédérations et structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) de coopérer et d’agir ensemble pour lutter contre les fractures territoriales, sociales et environnementales (Charte de l’Alliance Dynamique). Elle réunit les partenaires de l’ESS engagés avec La Poste pour un impact positif dans les territoires.

La 8e journée de l’Alliance dynamique qui s’est tenu le 11 octobre 2022 était pour le groupe La Poste et ses partenaires l’occasion de faire un point sur les solutions qu’ils construisent ensemble depuis 8 ans pour répondre aux défis sociaux, économiques et environnementaux dans chaque territoire.

« Ce que nous initions ne va pas germer en quelques semaines mais va prendre du temps. Ce ne sont pas tant les évènements qui sont importants mais la manière dont on va les gérer, dont nous allons développer les différents partenariats sur le territoire »

Muriel Barnéoud

directrice de l’engagement sociétal du groupe La Poste.

Coopérer pour développer l’innovation sociale

200

nouveaux partenariats

soit une multiplication par 2 en 2 ans

Lors de la table ronde "Coopérer pour développer l’innovation sociale", Pascal Caye, directeur délégué́ à l’économie sociale et solidaire et aux dynamiques des territoires de du groupe La Poste, Charles-Benoit Heidsieck, président fondateur du Rameau et Cécile Leclair, directrice générale de l’Avise se sont accordés sur l’importance de la coopération entre les différents acteurs pour de répondre aux défis majeurs sociétaux et environnementaux.

Contribuer au développement et à la cohésion des territoires

Le levier majeur du développement est la proximité. "Chaque lieu est construit en fonction des besoins identifiés par les habitants du quartier, en lien avec les communes et le tissu commercial et associatif local. Ce service peut aussi trouver sa place dans la ruralité, parce qu’il conduit à renforcer le lien humain. Il peut aussi être combiné avec le monde associatif et avec des formats postaux bien installés", a expliqué Blandine Alglave, déléguée régionale du groupe La Poste en BFC. A ses côtés pour débattre sur cette deuxième thématique se trouvaient : Florence Henry , directrice des partenariats et nouvelles activités au groupe La Poste, Virginie Bédélian, déléguée régionale du groupe La Poste en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rania Aougaci, médiatrice et coordinatrice de la conciergerie d’Air et Jean-Marc Colace, délégué́ territorial du groupe La Poste des Bouches-du-Rhône.

Chaque lieu est construit en fonction des besoins identifiés par les habitants du quartier, en lien avec les communes et le tissu commercial et associatif local.

Réduire les fragilités financières

Contribuer à la réduction de la fragilisation financière, renforcer l’action sociale par l’accès au numérique et développer l’activité micro-crédit aux particuliers étaient les 3 thèmes de la séquence "Réduire les fragilités financières". Jean Deydier, créateur d’Emmaüs Connect, a présenté la plateforme «  Les Bons Clics » créée en partenariat avec La Banque Postale : "La plateforme comprend des modules de formation à destination des médiateurs numériques avec une chaine Youtube pour produire de l’animation en webinar, des ateliers à destination des aidants sur des sujets très variés en lien avec les compétences numériques". Pour échanger avec lui sur les actions mises en place : Florence Benistan, responsable marché clientèles vulnérables à La Banque Postale et André Taboni, responsable de l’activité micro-crédit aux particuliers (Créa-Sol).

Promouvoir un numérique inclusif

Lors de la table ronde "Promouvoir un numérique inclusif", l’importance des partenariats dans la promotion du numérique inclusif ainsi que le rôle de cohésion sociale des conseillers numériques a été mise en exergue. Car la fracture numérique, qui coûte à la société plus de 1,6 milliard d’euros, est un sujet fondamental dans l’inclusion sociale. C’est ce qu’ont rappelé Isabelle Lherbier, directrice du développement et de la transformation des partenariats au groupe La Poste,  Axelle Lemaire, directrice de la stratégie de la transformation et de l’innovation à La Croix Rouge Française, et David Giffard, directeur de l’innovation du Groupe SOS.

Le déploiement des conseillers numériques partout sur le territoire met en évidence leur rôle de cohésion.

La mobilisation des mouvements de l’ESS pour une société durable et inclusive

Pour Thierry Beaudet, Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), et grand invité de cette journée, "notre démocratie ne vivra que d’alliances nouvelles, à l’image de l’Alliance dynamique que vous avez créée".

L’objectif de l’Alliance Dynamique est de répondre aux transitions actuelles de la société : transitions écologique, territoriale, numérique, démographique. En nous plaçant au niveau de ces grandes transitions, nous nous plaçons au cœur de l’économie sociale et solidaire

Philippe Wahl

président-directeur général du groupe La Poste.

L’ESS : un poids économique majeur en France (Source ESS France )

  • 10 %

    du PIB

  • 164 000

    entreprises employant 2,4 millions de salariés

    soit 14 % de l’emploi privé

  • 1,5

    d’associations

    et 22 millions de bénévoles.