Publié le 18 juin 2024

Économie d’énergie : La Poste accompagne une collectivité sur un projet de géothermie

La Couture-Boussey, une commune située au sud-est du département de l’Eure, a engagé la création d’un réseau de chaleur par géothermie. 6 édifices publics (la mairie, l’école élémentaire, l’école de musique, le restaurant scolaire, la salle polyvalente et la bibliothèque) y seront prochainement raccordés. Pour ce faire, la collectivité a choisi Économie d’Énergie (EDE), filiale du groupe La Poste, pour valoriser les certificats d’économie d’énergie auxquels le projet ouvre droit.

"Le chauffage des bâtiments communaux, c’est une réflexion que nous avons menée depuis 2021, avant les hausses spectaculaires des tarifs du gaz et de l’électricité, relate Sylvain Boreggio, maire de cette localité de 2 400 habitants. Nous souhaitions remplacer nos chaudières à gaz vieillissantes et énergivores. Nous avons opté pour la géothermie, une première dans l’Eure."

En octobre dernier, l’entreprise en charge du chantier a commencé à sonder les sous-sols pour atteindre aujourd’hui une profondeur de 140 mètres. "Les forages sont en cours. Ils vont nous permettre de voir si la nappe phréatique a un débit suffisant, poursuit l’élu. C’est un système particulièrement vertueux en circuit fermé qui utilise l’eau dans des pompes à chaleur puis la réinjecte dans la nappe phréatique".

Ces travaux de près de 1,5 millions d’euros sont éligibles aux fonds verts, et les forages d’essai sont également subventionnés par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), le fonds vert et au titre des certificats d’économies d’énergie (CEE).

Sylvain Boreggio

Maire de La Couture-Boussey

Une valorisation bonifiée jusqu’en 2025

Réunion de chantier en présence d’élus sur le site de forage à La Couture-Boussey en novembre 2023. Crédit photo - Louis Leprêtre 

Pour valoriser les certificats, la collectivité a choisi EDE (Économie d’Énergie), filiale du groupe La Poste, signataire de la charte Coup de pouce "Chauffage des bâtiments résidentiels collectifs et tertiaires" lancée en 2022 par les pouvoirs publics.

"Cette convention permet aux collectivités de bénéficier d’une valorisation bonifiée sur des opérations de remplacement de vieille chaudière à énergie fossile ainsi qu’un forfait pour raccordement à un réseau de chaleur jusqu’en 2025 au moins, explique Sébastien Ramoz, responsable du développement des nouveaux services à la direction des ventes entreprises de La Poste en Haute-Normandie. Sur ce deuxième point, plusieurs scénarios sont envisageables. Soit la commune a la possibilité de raccorder des bâtiments publics à un réseau existant soit elle crée sa propre source d’énergie verte. "

Plus de 1,5 milliards d’€ de primes versées avec l’aide d’EDE depuis sa création il y a 10 ans.

"Les économies de chauffage seront importantes"

Chaque raccordement à une source de chaleur ouvre droit à un forfait à la condition que le bâtiment n’excède pas 7 500 m². La valorisation est fixée à 11 gigawatt-heures Cumac, qui est l’unité employée dans le calcul des primes certificats d’économie d’énergie.

Sébastien Ramoz

Responsable du développement des nouveaux services à la direction des ventes entreprises de La Poste en Haute-Normandie

Selon le maître d’œuvre, l’installation du système de chauffage devrait intervenir début 2025. Quant à la chaudière centrale, elle prendra place dans le sous-sol de l’école de musique. En complément, la municipalité a aussi prévu des travaux d’isolation dans les différents bâtiments communaux et le développement d’éclairage LED sur l’ensemble de ses rues. "Pour la commune, les économies de chauffage seront extrêmement importantes, conclut Sylvain Boreggio. Le retour sur investissement sera d’une quinzaine d’année, ce qui est peu pour un équipement de ce type. Nous sommes heureux de pouvoir utiliser une énergie propre."

A lire aussi