Publié le 18 octobre 2021

Douai : La Banque Postale s'associe au 65e congrès des maires du Nord

A l’occasion du 65e congrès des maires du Nord, organisé le 30 septembre 2021 à Douai, La Banque Postale a participé à une table-ronde sur la thématique des finances locales : les enjeux financiers du nouveau mandat pour les communes. Luc-Alain Vervisch, directeur des études à La Banque Postale, revient sur cet évènement et sur le rôle de la filiale du Groupe La Poste au sein des collectivités.

Luc-Alain VervischDirecteur des études à La Banque Postale
1

Le Groupe La Poste est un partenaire historique des collectivités. Quelles sont les ambitions pour La Banque Postale d’être présente sur ce genre de congrès ?

1

Luc-Alain Vervisch : Premier prêteur bancaire des collectivités locales depuis 2015, La Banque Postale se positionne comme le partenaire de long terme des territoires. Nos équipes travaillent au cœur de la vie locale partout en France, dans les territoires ruraux comme dans les agglomérations et les métropoles. Nous sommes mobilisés pour accompagner une transition durable au service du développement économique et de l’attractivité des territoires grâce à une offre de produits & services adaptée aux besoins des collectivités locales.

2

Quels sont les types de projets que La Banque Postale peut accompagner dans les territoires? 

2

Luc-Alain Vervisch : La Banque Postale accompagne les projets d’investissement avec toute leur diversité : école, voirie, réseaux d’eau ou d’assainissement, déchets, rénovation des bâtiments, construction d’équipements, numérique, tramways, etc… La Banque Postale est attentive à accompagner des projets des collectivités quelles que soient leurs tailles : 1 prêt sur 2 est fait avec une commune de moins de 5 000 habitants.

3

Quels sont les différents financements proposés aux collectivités ?

3

Luc-Alain Vervisch : La Banque Postale apporte un quart des financements moyen long terme. Au-delà des prêts classiques, La Banque Postale a innové en proposant, depuis mai 2019, des prêts verts permettant des projets favorables à l’environnement (1,5 milliards de prêts verts mis en place sur les collectivités par La Banque Postale). Elle accompagne également les grandes collectivités qui ont recours au marché obligataire. Enfin, elle propose des lignes de trésorerie permettant de gérer les décalages de trésorerie, des prêts relais pour préfinancer les subventions et, via sa filiale KissKissBankBank, du financement participatif permettant d’impliquer les citoyens autour de projets.   

4

Quelles sont les principales préoccupations des élus que vous avez pu déceler sur le salon des maires du Nord ?

4

Luc-Alain Vervisch : Les élus locaux ont exprimé leurs préoccupations concernant l’évolution des recettes. Plusieurs axes ont été évoqués. Il s’agit notamment de la disparition de la taxe d’habitation et du pouvoir de taux qui y est associé. Toujours sur le plan des recettes, certains élus redoutent un nouveau coup de rabot sur les dotations après les prochaines élections présidentielles, alors même qu’ils demandent une amélioration et une simplification des dispositifs de péréquation, devenus incompréhensibles à leurs yeux. Ils mettent en avant la bonne gestion des communes et intercommunalités, qui a permis d’engranger une trésorerie confortable. Celle-ci pourrait servir de levier dans le cadre du plan de relance. Une baisse des dotations aurait pour conséquence une diminution de ce levier utilisé sur l’investissement. 

5

De quoi sont-ils demandeurs actuellement ? 

5

Luc-Alain Vervisch : Les maires mettent en avant une complexification de l’environnement des collectivités locales : A ce titre, ils sont en recherche d’expertise sur différents sujets (finance, juridique….). Ils se posent la question de mutualiser ces compétences, notamment avec l'établissement public de coopération intercommunale (EPCI) de rattachement. Le regroupement de communes et la création de communes nouvelles semblent en revanche peu envisagés.