Publié le 27 juin 2022

Center Parcs Landes de Gascogne : La Banque Postale participe au financement

Banque et assurance
Nouvelle Aquitaine

Installé dans le Lot-et-Garonne, le nouveau Center Parcs Landes de Gascogne a été inauguré le 19 mai dernier. L’achat et l’aménagement du foncier ont été financés par un pool bancaire, auquel a participé La Banque Postale, mis en place par Hélia pour le compte de la Société d’économie mixte locale du Rieucourt (SEML). Nous avons échangé avec la présidente du Conseil départemental sur ce projet capital pour le développement économique du territoire.

Sophie BorderiePrésidente du Conseil départemental du Lot-et-Garonne
1

Pourquoi avoir retenu le territoire Coteaux et Landes de Gascogne pour l’installation de ce nouveau Center Parcs ?

1

Sophie Borderie : Quand le groupe Pierre & Vacances s’est mis à la recherche d’un lieu d’implantation pour son premier Center Parcs nouvelle génération dans le sud de la France, et plus particulièrement dans le Sud-Ouest, ses représentants ont avant tout identifié le Lot-et-Garonne. Comme dans tout projet, il était question des valeurs incarnées par notre département : la convivialité, la qualité de vie, la gastronomie, le potentiel touristique. Mais cette portée symbolique devait être compatible avec d’autres impératifs, techniques et environnementaux. A l’origine du projet, une dizaine d’implantations potentielles ont été étudiées. Le site retenu de Pindères-Beauziac fait partie d’un vaste massif d’exploitation forestière. L’état initial de l’environnement, réalisé pendant un cycle biologique complet de 12 mois, et les nombreux avis d’experts ont confirmé que cet emplacement réunissait tous les critères. Ce site a également permis au Département de se porter acquéreur de 35 hectares au sud pour en faire un espace naturel sensible en site propre. Une opportunité de valorisation environnementale inespérée.

2

Comment cet équipement apporte une plus-value à l’offre touristique et contribue au développement économique du territoire ?

2

Sophie Borderie : Le concept de Center Parcs nouvelle génération repose sur un point essentiel : son ouverture sur l’extérieur. Tout a été imaginé et conçu pour que les touristes puissent profiter des atouts du territoire en dehors du site et que les Lot-et-Garonnais bénéficient en retour des bienfaits de l’implantation d’un tel équipement. Tout cela a été fixé très tôt dans un cahier des charges précis et parfaitement respecté : plus de 75% des entreprises qui sont intervenues sur le chantier sont locales et jusqu’à 400 ouvriers locaux étaient mobilisés sur site au plus fort de la construction. Pour capter un maximum de touristes et leur donner envie d’approfondir leur découverte du territoire, nous avons, avec l’Agence départementale de développement et de réservation touristique (ex-Comité Départemental du Tourisme), ouvert à l’intérieur du site un point d’information touristique, qui fonctionne d’ailleurs déjà au-delà de nos espérances.

3

Quelles sont les répercussions actuelles et attendues sur le bassin d’emploi ?

3

Sophie Borderie : En phase d’exploitation aujourd’hui, le Center Parcs de Lot-et-Garonne génère 300 emplois, dont une très grande majorité d’emplois locaux, en contrats durables de type CDI, et dans de nombreux secteurs d’activité. Au-delà des emplois directs, toute l’activité générée va bien entendu aussi avoir des effets induits sur tout le bassin d’emplois. Un Center Parcs, c’est une activité 365 jours par an et, sur un site de 400 cottages, un potentiel de 650 000 nuitées par an ! L’activité liée à l’exploitation du domaine et aux dépenses des clients hors du domaine, vont générer des dépenses de consommation qui bénéficieront directement à l’économie locale et à l’emploi.

4

Quelles sont les retombées économiques annuelles attendues ?

4

Sophie Borderie : Les retombées en termes d’achats (producteurs, artisans, prestataires de loisirs, alimentation de la chaufferie bois…) seront de l’ordre de 5 millions d’euros par an, et les retombées fiscales de l’ordre de 10 millions d’euros sur les 10 prochaines années. L'ensemble du territoire profitera de ce nouveau vaisseau amiral du tourisme lot-et-garonnais.

(1)Copyright photo portrait de Sophie Borderie : Antoine Dominique

Le projet Center parcs, en quelques données

Le budget pour l’achat et l’aménagement du foncier s’élève à 75 millions d’euros hors taxes au total, financés par l’emprunt à hauteur de 37 millions d’euros, pour partie par La Banque Postale.

La société d’économie mixte locale du Rieucourt (SEML) compte plusieurs actionnaires dont les principaux sont le Conseil départemental du Lot-et-Garonne (36,70%), le Conseil régional Nouvelle-Aquitaine (36,70%), la Caisse des Dépôts et Consignations (18,42%) et la Communauté de Communes Coteaux Landes de Gascogne (5,6%).

:

Copyright photos : Laurent Boyer, La Banque Postale